Service gratuit et accessible à tous

Créer un site Internet design

2011 et 2013

 

 

2013

 

"Les petites bourrettes"

 


 

 

Des chansons parsemées de notes d’humour pas toujours absurde, un univers festif, touchant et définitivement dans l’air du temps

Focus : Jyva'Zik Festival 2010, Un Soir autour du Monde 2011, LaSemo Festival 2011

Biographie

Cinq copains qui écrivent ensemble, composent ensemble et partagent la scène depuis dix ans ! Chez eux partout, en électrique comme en acoustique, Les Petites Bourrettes chantent pour tout le monde. Les textes, en français, drôles, émouvants ou frondeurs, parfois tout cela en même temps, sont posés sur des mélodies qui sonnent auprès des oreilles les plus lointaines (en témoigne le succès de la tournée en Autriche et en Hongrie fin 2009) ou portés par une énergie contagieuse.

Après • Bagarre générale •, Les Petites Bourrettes ont sorti en juin 2009 • Sous les jupes à fleurs •, un album navigant entre chansons intimistes presque chuchotées et tubes dancefloor. Dansant, touchant et définitivement dans l'air du temps. Sur scène, Les Petites Bourrettes servent un set compilant les chansons qui leur valent un succès toujours grandissant depuis la sortie du 1er album en 2002.

2011 clôturera une décennie d'activités débordante pour le groupe avec un nouvel album • Peinture fraîche • et un nouveau spectacle mis en scène par Arnaud Joyet (Les Joyeux Urbains), ce qui est déjà l'assurance d'assister à un moment musical atypique. Ajoutez à cela la folie propre à ces cinq musiciens et savourez, le cocktail explosif est servi !

 

site web

 

site web 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Switch"

 


SwitcH vous propose un répertoire de reprises pop-rock et variétés internationales

Le concert permettra de passer un moment festif.

 

site web

 

<iframe width="640" height="360" src="//www.youtube.com/embed/VF0geLXwVmk?feature=player_embedded" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

 

 

 

Le 6 Aout 2011

 

L'Opéra Gitan (Version extérieure)

 

Chorégraphes Elisabeth et Bernard THIRY-QUIN 


 

 

La Cie L'Art Change propose un spectacle

chorégraphique de 70 min avec 30 Danseurs

de tous âges.

Histoire: Yhoban est un Rom. Fils naturel d'un soldat et d’une tzigane, il est élevé ainsi que sa sœur handicapée Lana, par sa grand-mère dans une caravane, dans un bidonville en ex-Tchécoslovaquie.
La vie de famille s'organise autour de la musique et de danse de rue avec les autres tziganes du village.
Yhoban est amoureux de Chayana, la fille de la voisine. Il décide d’emprunter de l’argent à Mirko pour obtenir le droit de l'épouser. Pour cela il rentre dans son clan et sera contraint de partir à Rome, avec sa sœur Lana, pour le rembourser.
En Italie mène une existence faite de bricolages et de magouilles. Yhoban est désormais prisonnier d'un monde dont il ne veut pas. Trés vite sa soeur Lana disparaît mystérieusement. 

Inspiré des films d'Emir Kusturica (Le Temps des Gitans, Chat Noir Chat Blanc, La Vie est un Miracle, Underground), soutenu par des musiques entraînantes et envoûtantes de Goran Bregovic, No Smoking Orchestra...

 

L'Opéra Gitan est garanti plein de folie et d'émotion !

 

 

Saynètes (Eglise, cour chez des particuliers, Salle, rue, rivière...)

 

La Cie L'Art Change ainsi que des élèves de L'Association L'art Change et la troupe de Théâtre "Les Mod'Est" proposent d'investir les endroits insolites du village de Dinsheim pour vous faire vivre des moments forts.

Mini spectacles de 5 à 15 minutes, avec votre programme vous pourrez vous rendre à la rencontre de ces saynètes.

Danse, musique, théâtre, à découvrir entre amis ou en famille.

 

 

 

 

 

  • Klezmic Zirkus

 

Poussez la porte, la lumière est
accueillante et tamisée.
Une chanson poétique traverse la
proche rue des Pierres.
Au loin résonnent les cuivres effrénés
d'un freylach, les sons électriques de
Montréal, des ritournelles qui se
souviennent de l'Europe de l'Est.
Voyage au pays contrasté de
Klezmic Zirkus...
Ici ou là-bas. Hier ou aujourd'hui.
Les yeux mi-clos ou grands ouverts.
Peu importe,
c'est l'intensité qui compte…

 

http://www.klezmic-zirkus.be/ 

 

 

  • Turdus Philomelos

 

Après leur premier album sorti en 2006,
cette joyeuse bande sonore remet le
couvert autour d’une agape musicale bien
à eux. Un menu varié aux épices
douces-amères servi sur des nappes
multicolores. A déguster comme un bon
plat de résistance à la morosité,
une musique festive et spontanée qui prend
le temps sans traîner, qui dérape sans
tomber, qui sursaute en surprise et qui
s’élève aussi dans des sphères plus
solennelles…
On y croise des instruments bourdonnants
et clownesques qui ne savent plus sur quel
pied danser, des ritournelles à plates
coutures et des musiciens en chanteurs.
Un bon compromis à la belge entre funk rural
et p’tit swing, folk pas traditionnel et
klezmer douteux, reggae des prés et ragga des oies…
Bref, une musique qui, sans
détours, emprunte les 4 chemins pour aller droit au cœur,
au corps, et tout le reste.

 

http://www.myspace.com/turdusphilomelos

 

 

  • KermesZ à l’Est

 

La fanfare Kermesz à l’est

est un groupe d'amis musiciens
réunis autour d’un projet musical

axé sur le coté festif de
la musique acoustique.

Clarinettes, sax soprano, tubas, mandoline, hélicons,
caisse claire, trompette, grosse caisse, klaxon, banjoline,
trombone, en un mot beaucoup de bruit pour une
ambiance rutilante, torride, ardente, incandescente,
enflammée, embrasée, flamboyante, incendiée.

Avec un répertoire essentiellement klezmer
(tradition musicale des juifs d’Europe centrale et de l'Est),
mais aussi agrémenté de surprises multiculturelles,
cette formation se veut être festive et dansante,
prête à dégainer toujours et partout, de la rue aux théâtres chics.
Elle se revendique également comme étant la première
fanfare à faire de la musique frigotartinable.

Formée par les anciens membres d’un collectif de promotion
des arts de la rue à Louvain-la-Neuve, ses membres
sont à présent disséminés tout le long de l’axe
Nord-Sud de la Wallonie, et c’est pourquoi
on la nomme aussi « fanfare de l’E411 ».

En bref une musique déjantée, agrémentée
d’éléments visuels qui ne manqueront pas de  vous divertir.

 

http://www.myspace.com/kermeszalest

 

 

  • Swing Chorus

 

Au répertoire de Swing Chorus,

les standards du jazz
popularisés par Django ou

Grappelli, mais aussi
des reprises d'airs connus revisités à la manière tsigane.
Ou comment adapter la musique du film « La Boum »
en lui appliquant la fameuse « pompe manouche »,
cette façon si particulière de marquer le rythme à la guitare.
Le groupe affiche de nouvelles ambitions depuis
l'arrivée il y a quelques mois de Johann Robert,
qui joue aussi dans la formation Di Mauro Swing
de Strasbourg, aux côtés d'un « grand » du genre,
Francky Reinhardt.  

 

 

  • Place klezmer

 

C'est l'histoire d'une rencontre insolite,
d'un duo atypique entre 2 instruments
qui le sont tout autant : l'accordéon
et le trombone. Se relayant tour à tour
pour assurer les lignes de basse, ces deux
instruments riches de sons, de couleurs
et d'émotions racontent les musiques d'Europe Centrale.
Folklores roumains, arméniens, ukrainiens, tsiganes
sont ainsi abordés et joués avec jovialité et humilité.

Originaire de Strasbourg, ce duo embarque
pour un périple en roulotte au pays des rires,
de larmes, des joies, des peines, de la musique
qu'on vit avec le cœur.

L'association Jean LUCAS (trombone, chant) et
Yves BERAUD (accordéon, chant)
se base essentiellement sur le répertoire « klezmer »
et n'hésite pas à explorer également les musiques
voisines des Balkans (Grèce, Macédoine, Serbie).
 Dans la langue juive de tout temps, un « klezmer »
exprimait tout le contraire d'un vrai musicien,
c'était quelqu'un qui ne savait pas lire les notes
et qui jouait uniquement à l'oreille dans un style
très populaire et plutôt rustre.
Le nom de ces musiciens juifs (au pluriel « klezmorim »)
vient des deux définitions bibliques hébraïques klej
(instrument, récipient) er zemer (chanter, faire de la musique).

 

http://www.myspace.com/placeklezmer

 

2015

 

À l’origine, MMK désigne le duo de départ, Noémie et Cédric Kessler, alias « Monsieur et Madame K (Kessler) ». Au fil du temps, le couple s'entoure de musiciens talentueux. L'aventure MMK dans sa forme actuelle commence en avril 2012. Le groupe propose sa première représentation à l'occasion d'un concert de soutien.
Le courant entre les musiciens passe aussi bien sur le plan musical que sur le plan personnel. Le travail en répétition est productif, et rapidement, apparaît un projet d'album qui verra le jour en novembre 2012. Cet opus reprend des grands classiques de noël dans une version revisitée : des hymnes intemporels portés par des arrangements pop saupoudrés d'un soupçon de reggae (Vive le vent) et de world.   L'album "Noël" est marqué par la collaboration avec l'association Entraide le relais à laquelle sera reversée l'intégralité des bénéfices des ventes. Ce projet vaut plusieurs passages en radio et télévision locale (Alsace 20, France 3).   Le groupe organise trois tournées de noël d'une dizaine de dates chacune en décembre 2012, décembre 2013 et décembre 2014. La tournée noël 2015 est déjà en cours de préparation... avis aux amateurs de chants autour du sapin !
Courant 2013, MMK participe à différents festivals et rendez-vous. En parallèle, le groupe travaille à la réalisation de compositions originales.
Fin octobre 2013, le groupe fait le pari de proposer aux internautes un financement participatif via la plate-forme Ulule. Le défi est lancé : le cd verra le jour si 4800 euros de dons sont récoltés... Le 10 décembre (moment de la clôture du projet Ulule), la somme de 5294 euros est ajoutée à la cagnotte MMK. L'album « A ceux que j'aime » verra le jour en avril 2014.
Le nouvel album - Portrait - est d'ores et déjà en cours de préparation. Comme son nom l'indique, cet opus proposera des textes en forme de coups de pinceaux pour des personnes, des personnalités ou des personnages qui inspirent les membres du groupe. "Eline", son premier extrait, est disponible à l'écoute sur le site du groupe.

 

**********


Des infos plus anecdotiques sur le groupe
Si MMK était …
 
Un repas : un barbecue : c'est simple, c'est convivial, ça rime avec soleil, sourires et belle saison
 
Un acteur : Bruce Willis... toujours la grande classe, toujours la bonne réplique au bon moment, fan de Pétrole Hahn comme Jonathan (contrebasse) !
 
Un sportif : Jo Wilfried Tsonga : nous aussi on aime les kinder bueno
 
Un auteur : Jean Jacques Rousseau... plutôt très bon, grosse reconnaissance de son travail... mais posthume.. (bon, on espère pouvoir présenter notre travail avant d'en arriver là)
 
Un animal : il serait un blodfish... on n'a pas trop l'habitude, ça a vraiment une tête bizarre et en plus ce nom sonne un peu comme le patois alsacien (région dont est originaire le groupe)
 
Une couleur : le rouge, couleur de l'amour... oui un peu kitsch dit comme ça, mais on assume !
 
Une pizza : la 4 fromages. Bien français, avec des fromages tous bien différents, mais tous si complémentaires... Bref MMK c'est une 6 fromages qui aime vivre ensemble sur un lit de sauce tomate... Reste à savoir qui sent des pieds (le bleu) !

 

 

 

 

Lériks

 

 


Lériks c’est Eric Schiefer, musicien et auteur-compositeur strasbourgeois.
Il fait ses classes à la fac de Musicologie, au Conservatoire Jazz et Musiques Improvisées et en
tant que guitariste-choriste ou bassiste dans diverses formations.
Avec l’écriture de ses premiers textes, il découvre son univers, la langue, avec ses multiples
facettes.
Inspiré par ces maîtres que sont Raymond Devos ou encore un certain Boby qui fut à la pointe de
la joute verbale, il cisaille ses phrases, détricote les syllabes et se lance dans un ping-pong
rythmé par les mots.
Pour accompagner ses textes, il se tourne vers la musique d’outre Atlantique, dont il est proche
depuis ses début à la guitare et à la basse. Funk, rock, soul, jazz et reggæ vont ainsi venir
naturellement s‘entremêler, se croiser, afin de voir naître l’identité artistique de Lériks: la
chanson française groovy!
Il test tout d’abord le projet dans les rues du sud de la France. Accompagné par le guitariste
Hugues Gérard, Lériks se familiarise alors avec sa voix, avec ses textes.
Fort de cette expérience, il décide d’assurer lui même les parties guitare, en plus du chant et de la
beat-box.
Il est vite rejoint par le bassiste Joris Coimbra (Blind Alley) et maintenant par le batteur Didier
Hoffmann (Biréli Lagrène, Bailout) et le claviériste Olivier Duvernay qui vont apporter l’énergie
et la finesse du jazz-rock à cet univers enSOULeillé.
Après plusieurs belles scènes (Festival Basse-Zorn Live, Rallye de France, Festival L’Humour
des notes, Le Molodoï, Le Camionneur etc…) et radios ( France Bleue Alsace, Radio Judaïca,
REC ) Lériks et ses acolytes enregistrent un premier album à Downtown Studios.
Ce fut le temps de l‘énergie et du travail, l’instant de la réflexion et du plaisir. Mais après
l’attente, enfin, le CD est sorti en septembre 2014.


Cet album est à présent un show live.


Mis en scène par Lériks et Clémence Leh, c’est un spectacle où les musiciens jouent avec le
public. Ce dernier leur rend la pareil, se laissant emporter, il virevolte entre les chorégraphies
décalées et les choeurs qu’il entonne d’une même voix.
Tout cela pour aborder des thèmes aussi divers et variés que les femmes, les hommes, le social,
le banal, les grandes causes, les petits riens, bref.…. la vie, les rires, les sourires et la musique
qu'ils inspirent.

 


 

 

 

 

 

Les Skaouettes

 

 

 

Membres : Batterie - Julien FREYD Basse - Antony GARCIA Guitare/Chant - Daniel ULL Saxophone ténor - Florent THERRY Saxophone alto - Lucas ZINK Trompette - Marc KAMMERE
Genre : Ska / Rock / Reggae 
Influences : Reel Big Fish, The Toasters, Ska-P, New York Ska Jazz Ensemble, Tokyo Ska Paradise, La Ruda, Marcel et son Orchestre, Big Mama, The JB Conspiracy, 65 Mines Street,

 

C’est dans le coin de Strasbourg, qu’une bande d’amis décidèrent un jour de monter un groupe. Au départ, une guitare, une basse, une batterie, un saxophone ténor ont suffi à créer cet univers ska festif actuel, celui des Skaouettes, qui vît le jour durant l’été 2006. Quelques compositions apparaissent, des paroles se forment donnant l’envie d’aller plus loin. S’ajoutent par la suite à la formation, un saxophone alto, un trombone, une trompette, et un clavier.

Le groupe sillonne alors les routes alsaciennes et celles des régions voisines répandant sur leur chemin leur musique festive et leur bonne humeur. Et c’est sur scène que le groupe s’exprime le mieux, en balançant un cocktail explosif à chacune de leur prestation, ne laissant pas le public indifférent.

Après une bonne centaine de dates, tant dans les bars que dans les salles de concerts ou festivals, c’est cette formation qui enregistra le premier album autoproduit de 12 titres intitulé « Sans Modération », sorti en mars 2011, qui depuis connait un franc succès.

Entre temps, la formation a encore évolué, mais l’ambition des Skaouettes reste la même : partager avant tout une même passion avec le public, la Musique.